Nameless–Bring-Nameless-2-France

Nameless – Bring Nameless 2 France

Radiochantier continue cette série de Podcast exclusifs avec un nouvel artiste américain. Comme vous le savez, la ville de Detroit et le Michigan ont toujours été un très beau vivier de talent pour le beatmaking, avec notamment Dilla, Black Milk, Apollo Brown etc. Et Nameless peut désormais être inclus dans cette prestigieuse liste.

Ce producteur originaire de Flint (une ville à quelques kilomètres de Motor City) travaille très régulièrement avec les Clear Soul Forces, il a sorti un album avec le rapper Nametag (cousin de Black Milk) qui fut très bien reçu sur la scène hip hop indépendante, et le vétéran DJ House Shoes, vieux pote de Dilla et de SV,  lui a même consacré un album entier pour sa série The Gift. Nous l’avons donc contacté et sollicité pour ce nouveau podcast Radiochantier.com, et il s’est volontier prêté au jeux. Pendant 60 minutes, il nous fait un tour d’horizon de son travail, un son bien a lui, un talent indéniable. Il a aussi répondu à quelques questions. On vous laisse écouter ce petit cadeau offert par RC, tout en lisant cette brève interview. À déguster sans modération et bien évidemment, à partager.

Pour découvrir Nameless : www.nameless-beats.com

TRACKLIST:

00:00 – Genocide
00:54 – Boom Bap Groove
01:58 – Zappa Snacks
03:17 – In The Caddy / May Day [remix] [feat. Nametag]
06:05 – Fire Back
06:49 – Floater Shoes
07:33 – Dream On
09:07 – McArthur Beggar
09:48 – Jungle
10:55 – NOVIcane
11:59 – Grain Faculties
13:16 – Why [feat. MAHD]
15:25 – No Explanation
16:09 – TRILLIONaires
17:45 – Yo Flavor
18:26 – Winter Almost Over
19:54 – Stock Shift
20:37 – Run It Back
21:20 – Qui Qui, Bon Bons
22:31 – PASTOR [instrumental]
23:14 – Pass That Shhhh
24:16 – Old Flamez
25:24 – The Product [remix] [feat. Nametag]
26:53 – Killstreak [feat. Marv Won & Vandalyzm]
28:47 – Heart [In The Palm]
29:30 – Foolin’
30:27 – Can You Dig It
31:09 – Untitled
31:51 – 100%
32:36 – Yooze Your Heart
33:42 – Snapshots [feat. Signif]
36:11 – Just Calm Down [interlude]
37:49 – Oxymoron [remix] [feat. Nametag & Black Milk]
40:09 – Keep It G [feat. ScienZe]
41:15 – Love Ya, You Know
42:40 – Donut In The Sky
44:05 – Climb [remix] [feat. Doc Illingsworth]
46:30 – Buggin [outro]
47:14 – Pick Up The Sticks [feat. Clear Soul Forces]
49:50 – Notchos [instrumental]
51:13 – Shadow Smiling
51:56 – Over.Ya.Head
53:01 – Ouncez
53:44 – No Goodbyes
54:39 – Odditty
55:45 – March 24th [Lil' Nameless]

Bring Nameless 2 France

INTERVIEW :

Peux tu te présenter en quelques lignes pour ceux qui ne te connaîtraient pas?
Moi c’est Nameless, je suis originaire de Flint (Detroit/Michigan) et je vis actuellement en Floride. Je suis beatmaker, illustrateur, graphiste, et je suis aussi marié et père.

Comment as tu débuté dans la musique?
J’ai débuté dans la musique en 2002 quand j’arrivais tout juste en université. Mon pote avait un Roland 505, et je voulais tout le temps aller chez lui pour squatter sur sa machine. En 2005 j’ai découvert le logiciel Fruity Loops et en 2009 je suis passé à Native Instruments Maschine… tout est parti de là.

Au delà du sampling, on sent dans tes beats une volonté d’intégrer des sons parfois futuristes ou inversement très vintage mais avec une approche binaire ou 8bit. D’ou vient cette direction artistique très souvent construite avec des sonorités « electro »?
Un tas de producteur tentent d’atteindre ce type de sons futuristes, par exemple des gars comme Flying Lotus, Samiyam, Dilla, Dibia$e, etc… À la base, le but est de ne pas faire des beats simples et ennuyeux.

Lorsque que tu composes, est ce seulement de la programmation ou enregistres-tu aussi avec de vrais instruments ?
Je ne fais actuellement que de la programmation. Mais un jour, j’espère pouvoir travailler avec de vrais instruments et enregistrer des sons originaux.

À quoi ressemble ton studio? sur quels matos travailles-tu?
Mon studio est chez moi dans la chambre d’amis. Il y a simplement mon ordinateur portable, une Maschine de Native Instrument (j’en ai une nouvelle d’ailleurs), et un Serato Novation Twitch. Bientôt je vais mettre la main sur une Native Instrument Studio.

Sur quels projets travailles-tu actuellement?
J’avais pris un peu de temps libre depuis que j’ai sorti mon projet [SPAZ:TAPE]. Mais maintenant je m’y suis remis. Je travaille sur pas mal de projets :
1 – Un remix de Doc Illingsworth « ORWLT »,
2 – une compilation avec les Clear Soul Forces intitulée « Fab 5ive »,
3 – je suis aussi sur « For Namesake 2″ avec le emcee Nametag (ça sera plus un EP ou un truc dans le genre),
4 – ma propre compilation appelée « Boom Bap Vintage Slap ».

En écartant le hip hop, quelles sont tes influences majeures?
Ma femme et mon fils, dessiner et faire du graphisme! Quand je ne suis pas en train de composer ou que je ne suis pas au taff, je passe beaucoup de temps avec ma famille, et je dessine beaucoup, ou je suis sur photoshop, ahah!.

Comment as tu rencontré DJ House Shoes et comment avez vous travaillé sur l’album The Gift volume 1? as tu eu carte blanche ou avez vous réfléchi ensemble au projet ?
Twitter fonctionne mystérieusement mon pote! ahaha!..mais pour être honnête, House Shoes avait déjà entendu parler de moi quelques fois. Beaucoup d’artistes de Detroit sont cool avec moi, et la plupart son proche de House Shoes. Sans vouloir dire de bétises, je crois qu’il a entendu parler de moi par mon pote Marv Won sur son album Wayne Fontes Music, il y avait quelques prods’ à moi sur ce projet… mais bon, je peux me tromper. Ça a commencé quand je lui ai envoyé un email avec un beat appelé « Dilla Night », et quand il a entendu ça, il en a perdu ses cheveux ahaha. Après ça on a échangé nos numéros, on a discuté à propos de la scène indépendante, et il m’a expliqué quelques trucs qui m’ont bien servi. Il voulait me trouvé un label, mais ce que je savais, c’est qu’il montait son propre label « Street Corner Music », qu’il a lancé en 2013. C’est de là qu’est parti le projet  » The Gift : Volume 1″. House Shoes a eu l’idée de mettre en avant un super casting de producteur peu connus, et il a appelé ce projet « The Gift Series », et je crois qu’il en est maintenant au volume 8. Quand on a commencé à bosser dessus, il m’a demandé que je lui envois tous les beats que j’avais déjà fait, pour tous les écouter et ensuite sélectionner ceux qu’il voulait pour son projet.

Tu as régulièrement collaboré avec Clear Soul Forces. Peux tu nous raconter comment s’est fait cette connection? Ils surfent actuellement sur un buzz et notamment en Europe. Selon toi, quelles sont les raisons de cet engouement?
Mon pote ces gars méritent tout le succès et la reconnaissance partout dans le monde! Ils sont L’AGE D’OR DU HIP HOP qui dechire !. Ils ont un style énergique et ils se nourrissent les uns les autres de cette énergie. Il n’y a pas vraiment de groupe qui a un style unique et original comme eux quand tu y réfléchis. La plupart des groupes ont un truc faux, mais pas CSF!! Les 4 emcees ont des putains de lyrics!
On s’est rencontré par hasard, une fois de plus. Comme je le disais, twitter ça marche bizarrement. Ils m’ont envoyé un morceaux qu’ils ont fait sur une de mes prod’ « Pick Up The Stick » pour leur vieux EP « Departure ». Le beat était à l’origine intitulé  » Samus Coming », il était sur mon projet « 16-Bit ». Et ce qui est drôle c’est que j’étais justement en train de créer « 16 bit : bonus stages » avec des rappeurs du moment qui posaient sur mes beats, et BIM! ils me balancent ce track  et depuis, je fais ma route avec eux.

Quels sont les rappeurs avec qui tu rêverais de collaborer, et quels sont les artistes que tu écoutes actuellement dans la nouvelle scène hip hop?
J’aimerai collaborer avec des artistes comme : Madlib, Flying Lotus, MF Doom, Earl Sweatshirt, Oh No, Alchemist, Black Milk (j’ai déjà collaboré avec lui mais j’aimerai le refaire ahah), Blu, Rapsody, Method Mand, Ghostface, 9th Wonder, Exile, Mushinah, Med, Oddisee, etc.
Et habituellement j’écoute : Blu & Exile, House Shoes, Georgia Anne Muldrow, Little Brother, Wu-Tang, Clear Soul Forces, Dibia$e, Flying Lotus, Freddie Gibbs & Madlib, Madvillain, Jonwayne, etc.

Tu es beatmaker, graphiste et illustrateur. si tu ne devais garder qu’une seule de ses 3 passions, laquelle serait elle et pourquoi?
C’est une bonne question. j’ai toujours eu cette interrogation parce que j’ai une vraie passion pour les 3. Mais si je devais faire un choix radical, ça serait Beatmaker. Voyager autour du monde pour jouer, je serais toujours à fond.

Quelles images as-tu de la scène Hip Hop en Europe?
Je ne suis jamais venu en Europe, mais je pense que la scène hip hop européenne est aussi décontractée qu’aux US. Quelques gars qui fument un splif en kiffant un bon son. Quelques autres qui se réunissent pour faire des freestyles ou danser. Et d’autres encore dans un bar une bière à la main et qui bougent leur tête en rythme.

Tu n’habites plus à Detroit, mais qu’est ce que cette ville représente pour toi?
Je suis de Flint Michigan, et j’ai vécu un an a Detroit. Ce que je peux dire c’est que on ne rigole pas la bas avec tout ce qui touche à la musique. Et évidement c’est la patrie de la Motown donc la Soul est très présente.  Pour ce que la ville représente vraiment, je dirais  « La Survie ».

Apollo, Guilty, CSF, Black Milk, Danny Brown etc, sont les nouvelles îcones du « Hip Hop From The D ».  et c’est aussi une sorte de « grande famille ». As tu des projets avec eux qui arrivent bientôt ?
En fait, Quand je pense à tous ces gars, je me dis que j’ai accompli beaucoup plus que je n’aurais pu l’imaginer ahah. J’ai collaboré avec Guilty et Black, J’ai échangé avec Apollo Brown au SXSW en 2012 et je travaille sur le prochain CSF. La seule personne avec qui je n’ai pas encore collaboré c’est Danny Brown.

Detroit est, après New York et Los Angeles, une ville phare du Hip Hop avec son propre style, engagé, et innovant. Comment expliques tu cette richesse artistique?
Je pense que NYC sera toujours le top pour le hip hop, parce que c’est là bas que ça a commencé. Mais la culture a évolué dans des styles différents et c’est une bonne chose. Merci à KRS One de NYC de nous avoir offert « The Bridge Is Over », merci à Slum Village de Detroit pour « Players », merci à Lootpack de L.A. pour « WhenImOnTheMic », et merci à Outkast d’Atlanta pour « Southernplayalistic ». Le hip hop a foutu le bordel et a créé des genres différents au sein de son propre style.

INTERVIEW – ENGLISH VERSION :

For those who don’t know you, could you introduce yourself in a few words?
« I go by NAMELESS, representing Flint Michigan currently residing in Florida. I’m a beat maker / sketch artist / graphic designer / father & husband. »

How/when did you start to make music?
« I started making music in 2002 when I was a Freshman in college. My homeboy had a Roland 505. I would always go to his crib after class to mess around with the beat machine. In 2005 I was introduced to FL Studio software [Fruity Loops], and in the year 2009, I was introduced to the Native Instruments Maschine……and the rest was history from there. »

Beyond the sampling, we feel that you want to put some kind of futuristic sounds in your beats, or maybe something very vintage, but with an 8bit or a binary approach. Where does this well constructed artistic direction, with Electro sounds, comes from?
« Well a lot of producers try to aim for futuristic sounds. Folks like Flying Lotus, Samiyam, Dilla, Dibia$e, etc…….Basically, the mission is to try as much to make the beat not sound basic & boring. »

When you produce some beats, do you only use computer-assisted music  or do you mix it with “real” instruments?
« Unfortunately, I only use computer assisted music for now. One day, I’ll be able to purchase some real music instruments and record some original sounds. »

What does your studio look like ? with what sort of device do you compose?
« My studio happens to be a guest room in my house that only consists of a laptop, a Native Instruments Maschine [Its about that time I get a new one], and the Serato Novation Twitch….Pretty soon I’m gonna get my hands on the Native Instruments Studio. »

Are you working on some new projects right now?
« Yes I am. I was taking a little bit of a Hiatus from my recent released project, [SPAZ:TAPE]. But now I’m back at work. I’m working on a couple projects as a matter of fact -
1. A Remix project of Doc Illingsworth « ORWLT » ,
2. A complilation album with Clear Soul Forces called « Fab 5ive« ,
3. « For Namesake 2″ with Nametag ( more than likely another EP or something),
4. My own compilation album called « Boom Bap Vintage Slap »

Besides hip hop, what are your other influences?
« My wife & son, sketching & designing. When I’m not making beats or at work, I’m either spending time with my family, or spending time on the sketchbook or designing something on Photoshop lol. »

How did you met dj house shoes? How did you two work on the album “the gift volume 1”? Were you free to do whatever you want or did you work together on this project?
« Twitter works in mysterious ways man lol….But to be honest, Shoes heard of me for quite some time. A lot of Detroit artists are cool with me and most of them are close to Shoes. If I’m not mistaken, I think Shoes heard of me from my homey Marv Won album « Wayne Fontes Music » where I have a couple beat productions on there, I could be wrong tho. The chemistry started when I emailed him a beat called « Dilla Nights » when he heard that joint, it flipped his wig lol. Right after that we exchanged numbers and chopped it up about the independent game, and he was shooting me some knowledge that was helpful. He wanted to find me a home [meaning a label], but little did I know that he eventually meant his OWN label that he launched in 2013 called STREET CORNER MUSIC. As far as « The Gift: Volume 1″ goes, Shoes had an idea of bringing light to a line up of dope producers thats mostly slept on and called it « The Gift Series » So far I think he’s on Volume 8. But as far as the work process went, he wanted me to send him every single beat I’ve ever made and he went through all of them and hand picked the joints he liked for the project. »

You worked regularly with Clear Soul Forces. could you tell us how you met them? They are currently enjoying a great buzz in Europe. According to you, why are they so famous right now?
« Maaannn, them boys deserve all of the fame, support and respect from everyone all over the globe. These guys are GOLDEN ERA OF HIP HOP kind of dope. They have a energetic style and they feed off each other’s energy, theres not really a group that quite has a style as original and unique as theirs if you really sit and think about it. You know how most rap groups always have that particular weak link, but not CSF!! All 4 of them have dope bars. It was very random of how we met…..once again, Twitter works in mysterious ways lol. They sent me a track they did on my beat called « Pick Up The Sticks » for their old EP « Departure ». The beat was originally titled « Samus Coming » from my project called « 16-Bit », and it was funny because I was in the process of creating « 16-Bit: Bonus Stages » with actual features rapping on the beats, and POW they sent me that track. Ever since, I was riding with them dudes. »

Which rappers have you ever dream to collaborate with? Which hip hop artists do you often listen to?
« My dream collab artists would be: Madlib, Flying Lotus, MF DOOM, Earl Sweatshirt, Oh No, Alchemist, Black Milk [Technically, I collabed with him but I wouldn't mind collabing with him again lol], Blu, Rapsody, Method Man, Ghostface Killah, 9th Wonder, Exile, Muhsinah, M.E.D., Oddisee, etc.
As far as often listening to: Blu & Exile, House Shoes, Georgia Anne Muldrow, Little Brother, Wu-Tang, Clear Soul Forces, Dibia$e, Flying Lotus, Freddie Gibbs & Madlib, Madvillain, Jonwayne, etc. »

You’re a beatmaker, a graphic designer and an illustrator, if you had to choose between these 3 activities, which one would you choose and why?
« Thats a good question, I always get that type of question. Because I have a real passion for all three of them. But if I had to drastically choose I would pick Beatmaker. Traveling all around the world to perform is always a go for me!! »

How do you picture the European hip hop scene?
« I never been to Europe, but I can actually picture European Hip Hop scene as laid back as the USA. A couple guys smoked out vibing out to Hip Hop. Other cats in a huddle trying to freestyle or breakdance. Another group at the bar with a beer in their hand bobbing their heads non-stop. »

You don’t live in Detroit anymore, But what does this city represent to you?
« I’m actually from Flint but I actually lived in Detroit for a year and some change. What I CAN say about that city, is that it doesn’t play around lol. Music-wise, of course is the home of Motown so its mostly Soul consumed. As far as what it represents, I would have to say « Survival »

Apollo Brown, Guilty, CSF, Black Milk, Danny Brown etc, are all hip hop icons from the “D”. It’s a sort of “big family”. Do you have some projects with one of them coming soon?
« Well, I feel like I accomplished more that what I imagined when it comes down to these guys lol. I collabed with Guilty & Black, I chopped it up with Apollo Brown at SXSW 2012, and I’m working on a album with CSF. Only person I’ve yet to collab with is Danny Brown. »

With New York and L.A, Detroit is one of the most iconic Hip Hop cities, with its own style, committed, involved and always innovating. How could you explain this cultural wealth?
« Well I feel that New York will ALWAYS be the top tier of Hip Hop because thats where it started. But I feel the culture has evolved in different styles which is a good thing. I thank KRS-One of NY for « The Bridge Is Over », I thank Slum Village of Detroit for « Players », I thank Lootpack of L.A. for « WhenImOnTheMic » and I thank Outkast of ATL for « Southernplayalistic » Hip Hop has messed around and created genres INSIDE its own genre. »

Exprime-toi camarade

4 réponses à “Nameless – Bring Nameless 2 France”

  1. @009Travis dit :

    Get that new @_nameless mix #BringNameless2France
    http://t.co/HE4jiVYpkN

  2. […] retrouve le beatmaker Nameless avec qui nous avions collaboré l’année dernière pour notre podcast […]

Laisser un commentaire