Consensus - London Grammar Mix

Consensus – London Grammar Mix

Voilà le podcast de radiochantier de retour et cette fois nous vous amenons à Londres en compagnie du MC/Beatmaker Consensus

Actif depuis plusieurs années sur la scène Grime londonienne, Consensus s’oriente aujourd’hui vers des sons plus boombap comme dans son dernier projet en date The Contract qu’il a réalisé avec Phybyoptikz. Le MC Londonien nous parle de son parcours, de ses projets, de son label A/V Revolution Music et nous propose une playlist de morceaux qui l’ont marqué.

Consensus – FacebookTwitterA/V Revolution Music

TRACKLIST:

01 industrial Revolution – Immortal Technique
02 Untouchable – Pusha T
03 Forever – Alex Wiley & Mick Jenkins
04 Two Words – Kanye West
05 Footprints – G-Unit
06 Awaken – I & Ideal feat. Consensus
07 The Blacker The Berry – Kendrick Lamar
08 The Kids – Eminem
09 Mathematics – Mos Def
10 Survival Of Th Fittest – Mobb Deep
11 Blood In Blood Out – Jedi Mind tricks
12 Umi Says – Mos Def
13 Gimme Some More – Busta Rhymes
14 YouDunKnow Already – Ghetts

Consensus – London Grammar Mix

INTERVIEW:

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Consensus in a sense I could con senses.
(Punchline difficilement traduisible)

Comment et quand as tu commencé à faire de la musique ?
J’ai d’abord débuté à l’age de 15 ans comme MC sur la scène Grime, j’ai arrêté à l’âge d e 18 pour reprendre le micro à 20 ans au moment ou j’ai trouvé ma voix en tant qu’artiste. C’est à ce moment que le concept de consensus est apparu.

Dans ton dernier EP avec Phybyoptikz à travers le choix des samples et les lyrics on est tout de suite plongé dans une ambiance blaxploitation theme. Quelle genre d’histoire veux tu raconter ?
Bonne question en fait je ne connaissait pas le terme blaxploitation jusqu’à la sortie de l’EP, mais il est bien dans l’esprit de ce que l’on voulait faire. L’histoire est assez complexe mais l’explication se trouve principalement sur le morceau Briefcase. Quelqu’un signe un contrat pour s’assurer de sa liberté mais ce contrat a une clause…cette clause est explorée à travers différent theme comme le suicide social, l’auto guérison et d’autres critiques sociales. Mais une des idées fortes est la métaphore du contrat d’assassinat « of the man » (l’autorité)

Cette histoire est elle biographique ou est elle une pure fiction ?
Un peu des deux c’est surtout un commentaire sur ce que je vois dans le monde d’aujourd’hui.

Quand tu as commencé à travailler sur cet album t’es tu tout de suite concentré sur son concept cinématographique comme un concept album ?
Les prods de Phybaoptiks appellent généralement à un style cinématographique. Pendant toute l’année 2015  j’étais vraiment concentré sur l’écriture d’un concept. Donc la question que je me posais sans cesse pour le choix des beats et des paroles était « Qu’elle histoire est en train de s’écrire »

Nous t’avons découvert grâce à la vidéo du titre Shoot the messenger. Ce clip est il pour toi un moyen de renforcer cette ambiance cinématographique ?
Je pense que Billy & Julius (les réalisateurs) ont fait du bon boulot pour rendre visuellement l’aspect cinématographique du projet. La vidéo clarifie beaucoup de choses spécialement quand mes paroles sont profondes et ont plusieurs sens.

Ce concept cinématographique nous rappel le boulot d’un de nos amis beatmaker Creestal. Il ya deux ans il a sorti Difference, un album en hommage à New York. Il y exprime son feeling à propos de cette ville. Est le même chose pour toi vis à vis de Londres ?
L’environnement dans lequel j’ai grandi est vraiment au coeur de l’album The Contract. Mais j’espère que les autres pourront y voir un reflet de leur propre histoire.

Peux tu nous parler de ta rencontre et de ta collaboration avec Phybyoptikz ?
On s’est rencontré au cours de plusieurs open mic de la scène Hip Hop underground londonienne et Phyba m’a proposé une collaboration. Je suis généralement ouvert aux collaborations mais peux de gens dans le game on une approche vraiment professionnelle de la musique. Phyba lui est un gros bosseur il a sorti de nombreux projets l’année dernière donc je savais que nous pouvions sortir un projet ensemble. J’avais déjà travaillé sur le titre Awaken avec I&ideal sur un son de Phyba. Les vibes étaient bonnes donc nous avons décidé de commencer un projet ensemble et de voir ou cela nous mènerait. Nous avons débuté avec le titre The briefcase et c’était de la bombe.

En tant que MC et producteur écris tu tes paroles sur la musique ou vice et versa ? Est-ce le même process pour toi d’écrire et de produire des beats ?
Je peux faire les deux. J’écris depuis très longtemps, quand je suis vraiment concentré sur un projet je suis capable d’écrire dans ma tête. Je pense que le meilleurs résultats arrivent quand on écrit sur la musique mais j’ai parfois des couplets qui trainent et je les essais pour voir si ils collent sur un beat.

Tu envisage de ton label (A/V Revolution Music) comme un moyen de passer outre l’industrie musicale mainstream.
Comment envisages tu ce combat ?

Les grands médias ont une grande influence sur les masses mais aujourd’hui nous pouvons les court-circuiter à travers le business et internet. Les autres moyens sont l’éducation et la vie de famille. J’en ai seulement marre de voir de la merde mise en avant sans qu’il n’y ai de balance avec l’underground. Tout est une question d’équilibre.
Essayer de créer des choses potables pour rétablir la balance. A/V Revolution. Audio Visual Revolution.

Sur ton label tu vends aussi des beats. As tu déjà entendu des morceaux basés sur tes prods ?
Quand as tu pensais ?

Oui j’ai déjà entendu des gars rapper sur mes sons, je suis content quand des gens créent sur des beats que j’ai sortis. Comme je suis aussi un Mc je comprend l’importance de pouvoir avoir accès à de bonnes prods.
Pas tous les MC’s sont bons mais ils collent généralement à l’atmosphère des prods que j’ai réalisées.

Tu vends aussi des lyrics, tu parles même de Ghost writing . En France dans le rap business ce mot en carrément tabou cela ne semble pas poser de problème en Angleterre.
Le ghost writing c’est surtout pour les auteurs qui n’aime pas être sur le devant de la scène mais qui aiment vraiment écrire. C’est quelque chose que l’on ne met pas forcément en avant mais moi j’aime écrire pour les autres.

Peux tu nous parler de la scène Hip Hop en Grande Bretagne ?
C’est une large question mais pour résumer tu as les road rappers de la scène Trap, et tu as toujours la scène traditionnel du boombap, et aussi le grime qui fait partie de la scène hip hop anglaise et tu as plein d’autres courants qui gravitent autour de la culture hip hop. Ce n’est quand même pas aussi large qu’aux US. Personnellement je trouve que sur la scène Boombap il y a plus de frimeurs que de fans. C’est une vision simplifiée de la scène UK.

Ta musique sonne vraiment différemment de la scène grime anglaise ?
On peut s’en doute classer The Contract dans la tradition du boombap mais j’ai essayé de faire quelque chose d’unique. Je viens de la scène grime et j’aime toujours ce son, cela n’aurait pas de sens pour moi de rester loin de ce son et de cette énergie. Je travail actuellement sur plusieurs projets un truc vraiment trap/grime et deux autres projets plus commerciaux. Je vais aussi sortir un autre album dans le style boombap avec COTI de Genève.

Es tu en train de travailler sur des nouveaux projets actuellement ?
Oui en fait sur 6 projets en même temps. C’est beaucoup de taff mais vous pourrez en écouter quelques un dans l’année.

Quels sont les rappeurs avec qui tu aimerais collaborer ? Quels sont les artistes que tu écoutes ?
En ce moment j’aimerais vraiment travailler avec Chance The rapper, mais pourquoi pas avec Mick Jenkins et Joey Badasss ou des vétérans comme RZA et GZA. Je ne suis pas sur de vouloir collaborer avec des artistes de la scène grime, je préfère de voir comment cela évolue.

Quelles sont tes plus grosses influences musicales ?
Réellement la vérité, la liberté d’expression et l’âme. Je suis plus attiré par ces concepts que par un artiste ou une scène musicale en particulier. Avec ma music j’essais d’explorer ces concepts de plusieurs façon donc ma musique est ouverte. Mais je reste quand même fermé à la scène house music LOL


INTERVIEW – ENGLISH VERSION:

For those who don’t know you, could you introduce yourself in a few words ?
Consensus in a sense i could con senses.

How/when did you start to make music ?
I first started actually as a grime MC at the age of about 15 years old but stopped around 18 and re-started again at 20 under when i ‘found myself’ properly as an artist. That’s when the whole Consensus idea came about.

In your last EP (with Phybyoptikz) through your samples and lyrics we feel a real blaxploitation theme. What kind of story do you want to tell us ?
Yeah interestingly enough i didnt come across this term ‘blaxploitation’ until after i released the EP, but yeah, that’s the feel we were going for. The story is quite complicated but the main details are explored in the song the briefcase. Someone signs a contract to insure he remains free, but the contract comes with a clause… the clause is explored in many different ideas but one idea is the metaphorical contract killing of ‘the man’. There are also various ideas including self character assassination, self healing and various angles of social commentary.

Does this story is based on personal experiences or on a pure fiction ?
A little of both but mainly its an analogy of what i see in the world today.

When you started to write this record did you focus at the very beginning on a cinematic concept ? A concept album ?
Phybaoptiks production generally feels like something that need a cinematic style to it. And the whole of 2015 i was really into concept writing more than anything. So yeah on of the main questions i kept asking myself for the beat selectin and songs was, ‘What’s the story that being told?’.

We’ve known you through your « Shoot the messenger » video. Did you feel the need to strengthen this movie ambiance ?
I feel the Billy & Julius (the production team) did a great job to create a visual that match the cinematic feel of the project. It really helped to paint a clearer picture especially when i have quite deep and layered lyrics

This cinematic concept remind us the music of one of our friend from Marseille Creestal. Two years ago he made an album about New York. He expressed his feeling about this city. Is it the same for you about London ?
The Contract is certainly a reflection of the environment i grew up in, defiantly. But i hope others can see it and find elements that reflect on them growing up to.

Can you tell us about your meeting and collaboration with Phybyoptikz ?
We met at a couple open mics in the london underground hiphop scene and the Phyba asked if i was interested in a collab. I’m generally very open to working but find a lot of the scene doesn’t meet music with a professional approach. Phyba’s definitely a serious worker though, he put out several project last year for example so i knew he was a good man to build with. I had worked on this track with I&Ideal over Phyba optiks beat  and the vibe was good so we decided to try a project and see what we could make happen. We tried one track ‘The briefcase’ it was a rap!

As MC and producer do you write your lyrics on music or vice versa ? Is it the same process writing lyrics and making beats ?
I can do both, I ‘ve been writing for ages, when i was really on it i used to be able to write in my head. I feel like one can always get the best results from writing to the music directly but sometimes i have verse lying around and change the delivery to see if it matches new beats i come across.

You talk about your label as a way to override mainstream music industrie. How do you consider this huge fight ?
Media is the first key to mass change, its not the only one, but its the one we all can affect through business and the internet now. The other 2 important keys are education and home life. I’m just a bit tired of seeing rubbish pushed and promoted without a health balanced alternative. Really its all about balance. Trying to create non-rubbish content that can promote positive growth! A/V Revolution. Audio Visual Revolution.

More than a music label you sell some of your beats. Have you already heard some tracks based on it ? What was your feeling ?
Yeah i’ve heard people on my tracks, i’m happy that people that can create from something i’ve put out to the world. Its the same for me as an MC i need beats i know how valuable it is to have them accessible. Not every artist is the best, but the mood of my music i guess matching what they might write about so, it is what it is really.

You also sell some songs and you talk about Ghost writing . In France in rap business nobody even pronounces that word. It doesn’t seem to be a problem in UK.
Id love to do some, but yeah i think its a bit of a secretive thing. Its different. its for writers who don’t always want to be in the public but love to write.

Can you tell us about the english Hip Hop scene ?
Man, that not a small question! lol but really i guess to put it simply you have your ‘road rappers’ like UK ‘trap scene’, then you have the traditional boombap type hip hop scene, then you have the grime scene which is hip hop in its own right i guess, then you have everyone else who is just about the culture i think without a niche. Then you have all the elements bboys, etc. but i guess not a big as in the US. Personally i feel like the boombap scene in particular has too many industry wannabes and not enough fans. That’s the simple version…

Your music sounds far from the actual London scene like grime… How can you describe your music in this Hip Hop scene ?
Right now with ‘the contract’, it probably comes under the traditional boombap sound but i went for content that was unique in its own right. I started in grime and really still love some tunes today so it wouldn’t make sense for me to stray too far away from that sound or the energy it has. I have a trap/grime project i’m working on and 2 more commercial rap sounding projects of mixed tempos so i’m certainly not trying to do
one thing only. I also have another boomp style EP coming with C.O.T.I from Geneva so that should be interesting too.

Are you working on some new projects right now ?
Yeah maybe 6 in total right now.. lol a bit too many but hopefully you’ll see a couple of them drop this year, including the ones i mentioned above.

Which rappers have you ever dream to collaborate with? Which hip hop artists do you often listen to ?
Man at the moment i’m thinking Chance the Rapper would be awesome. Mick Jenkins too maybe,  Joey Bada$$, Maybe some veterans like Rza or Gza. . In grime? hmm im not sure actually im happy to watch the progression of the scene and see how it goes.

What are your biggest music influences ?
Truth, freedom of information and the soul.. im more into these concepts than any one artist or movement in music. With my music im trying to
explore these ideas in mutliple ways so the music is quite flexible.. i’m still not much into house music though lol

Exprime-toi camarade

Une réponse à “Consensus – London Grammar Mix”

  1. […] Mix invité Ce mois ci le chantier invite le rappeur anglais Consensus à partager sa playlist. Issu de la scène grime londonienne Consensus s’oriente aujourd’hui vers des productions boombap et vient de sortir The Contract sur son label A/V revolution. Un album aux influences blaxploitations. Retrouver l’interview et la playlist sur notre site radiochantier.com […]

Laisser un commentaire