Clem Beatz x Radio Chantier

Clem Beat’z nous délivre un mix et une interview

Clem Beat’z est originaire de Hyères, près de Toulon. Il a collaboré avec plus d’une vingtaine de MC’s français et sa récente collaboration avec Kooley High, l’emmène de l’autre côté de l’Atlantique. Ses compositions révèlent souvent une touche acoustique, Jazzy. Pour ce mix, il reste fidèle à son style et nous emmène de The Paramedics à Hocus Pocus.

  1. The Paramedics – Paint Pictures
  2. Charmingly Ghetto – Current Events
  3. Choosey – Fly Me To The Moon
  4. Clem Beat’z & Chima Anya – After All This Time
  5. Pete Flux & Parental – Right Here
  6. Dafuniks – D to the A
  7. ESTA – Parable (ft. JENI)
  8. Flume – Sleepless (ft. Jezzabell Doran)
  9. Biz Markie – Get Down
  10. Pete Rock – Soul Survivor
  11. Eve – Let me blow your mind (ft. Gwen Stefani)
  12. IAM – Bouge la tête
  13. De La Soul – Goes with the Word
  14. Gangstarr – What i’m Here 4
  15. Dilated Peoples – Worst come the Worst
  16. Hocus Pocus – Hip Hop

Podcast Hip-Hop Clem Beat'z

Clément, on te connait sur Radio Chantier comme le producteur du morceau épic Tous Salopards, peux-tu revenir rapidement sur la genèse de cette collaboration ?

Il y a quelques années je balançais des beat tapes gratos sur internet. Il y en a eu trois au total, je mettais une cinquantaine d’instrus à l’intérieur. C’était des morceaux dont je ne savais pas trop quoi faire, que je n’arrivais pas a réellement terminer, alors plutôt que de laisser ça dans un coin du disque dur, je préférais les proposer aux MC’s ! Un jour j’ai reçu un message d’un des membre de Tous Salopards me demandant simplement s’ils pouvaient utiliser une prod qui était présente sur l’une de ces beats tapes. J’ai répondu favorablement évidemment ! J’avais déjà bossé avec deux des membres (Poz et Lamanif) lors de ma période L’Eau Dans l’Jazz ! Ils en ont fait un clip, et j’suis vraiment content de cette collaboration ! Le résultat Musique/Vidéo est vraiment top.

Quand as-tu commencé le beatmaking ? Peux-tu nous raconter ta rencontre avec le Hip-Hop ?

J’ai commencé le beatmaking il y a environ cinq ans mais je fais de la musique (guitare, rock…) depuis treize ou quatorze ans. Depuis le collège c’était Nirvana, Linkin Park, Toto, Police… Guitare électrique à fond, la période grunge, la période où j’ai monté un groupe avec des amis (groupe qui a existé jusqu’au lycée). Le hip-hop est donc arrivé beaucoup plus tard. Un pote (c’est avec ce pote là, entre autre, que j’ai formé le groupe L’Eau Dans l’Jazz par la suite) m’avait demandé d’essayer de lui faire une instru en utilisant un sample qu’il avait entendu dans un morceau de Sniper (juste le sample d’intro). J’ai donc essayé, j’étais pas hyper convaincu du résultat mais bon j’ai essayé ! C’était vraiment quelque chose de nouveau pour moi : intégrer une chose extérieure dans un morceau. Au final le résultat lui a vraiment plu, il a donc commencé à écrire un texte là-dessus puis j’ai trouvé ça vraiment kiffant au final… Cet exercice de sampling m’avait bien accroché donc j’ai continué un peu à bosser des choses comme ça, de sampler de vieux sons de Soul et Jazz que j’avais en tête.

Ton plus vieux projet date de 2012 (sur ton Bandcamp) et tu as travaillé avec plus de vingtaine de MCs (Chima Anya, Khondo, Remo…), peux-tu nous décrire ta relation avec eux et nous décrire une rencontre marquante avec un ou plusieurs de ces MCs ?

Pour la conception de l’album Itinéraire j’étais monté à Paris pendant quelques mois, je m’étais mis en tête de rencontrer le maximum de MC’s possible et de tout composer là haut au final, baser toute mon inspiration là-bas. J’ai pas pu rencontrer l’ensemble des MC’s présent sur le projet malheureusement, mais j’avais réussi à choper Le Bon Nob, Pand’Or, Remo, Enz, RacecaR, Blaacky Black, j’ai rencontré Chima Anya seulement un an après la sortie d’itinéraire, il était venu chez moi à Hyères pour tourner un clip extrait de notre projet commun After All This Time. Je pense que, pour moi, c’est cette rencontre qui m’a le plus marqué… C’est vraiment un très bon gars avec qui je rigole beaucoup, on s’entend vraiment bien… On s’est revu récemment pour faire un date ensemble à Strasbourg ! C’était FOU !

Le plus récent est avec Kooley High, que l’on connait bien sur le Chantier, comment s’est fait la rencontre avec le groupe ? Et qu’est-ce qui as motivé un projet commun ?

Alors pour ce projet là avec Kooley High rien de très très compliqué disons, j’ai contacté un des MC, Charlie Smarts sur Facebook lui disant que j’écoutais le groupe depuis un sacré bout de temps et que ça serait un grand plaisir de collaborer avec eux, je lui ai filé le lien de ma page Soundcloud puis en pièce jointe j’ai placé une instru bien Jazzy qui trainait sur le bureau de mon Macbook.

Deux jours après il m’a répondu me disant qu’il avait bien kiffé mes sons, et l’instru jazzy aussi par la même occaz. Il a donc fait part de la chose au deuxième MC et au Dj, puis quelques mois après je recevais les pistes voix et les pistes scratch… J’ai fait ma petite cuisine et voila ! J’suis tellement content du résultat ! Ça sonne comme je voulais, tout chill !

Il y a aussi le cinéma, tu as écrit la bande originale sonore d’un court métrage (ndlr : Héritages de Riad BOUCHOUCHA en 2014). Est-ce une pratique que tu aimerais développer ? En quoi la composition d’une bande sonore pour le cinéma est-elle différente de celle d’un morceau de musique ?

Haaaa Héritages… C’était vraiment une super expérience. Riad est un mec en or, puis il a de super idées et il sait parfaitement les mettre en place comme il veut ! Pour son premier projet, ça a donné quelque chose de vraiment génial. À l’avenir ça me plairait de creuser un peu plus cette pratique oui, ça fait déjà quelque temps que j’y pense. Certains de mes morceaux « ambiance » pourraient peut-être coller à des images (j’y travaille dans ma tête pour l’instant ! il s’en passe des choses dans ma tête en ce moment… Haha). J’ai pas encore vraiment approfondi la chose, donc je ne saurais pas trop te dire en quoi c’est différent etc… Mais cela vient probablement puiser dans une toute autre partie de ton inspiration, de ton imagination. C’est quelque chose de super intéressant pour ma part, composer en fonction de l’émotion, l’action qui passe à l’écran.

Le film Héritages traite justement d’une thématique propre au Hip-Hop, le Crate Digging, te reconnais-tu là-dedans ?

Je m’y reconnais un minimum oui ! J’ai pendant quelque temps sillonné les disquaires du coin pour trouver mon inspiration dans de la Soul, du Jazz ou même du Rock… J’ai pas mal chopé de morceaux sur le net aussi (honte à moi oui)… Mais que veux tu… La facilité d’accès m’a eu ! Pour ce qui est de mon mode de travail actuel, j’essaie de moins utiliser des samples, j’aimerais arriver à de la composition pure et dure. Je chope encore aujourd’hui des samples de voix ou des cuivres quand même pour assaisonner un peu mes refrains. Peut-être que c’est une maladie qui ne me quittera jamais…

Comment procèdes-tu pour composer un morceau ? Quelles sont les étapes de création ? Il y a t’il un concept qui précède la production d’un morceau ? Si oui, comment parviens-tu à le matérialiser ?

Pour la composition de mes morceaux… C’est un sacré bordel mon cher monsieur ! Je suis pas connu pour être un mec hyper organisé, bon bin c’est pareil dans mes projets Ableton et Reason.. Mais je m’y retrouve ! Généralement, je teste des mélodies avec un son de piano ou des pads. Quand j’arrive à trouver quelque chose qui tient à peu près la route, j’y place une batterie (du moins quelques percussions). Les idées viennent toute seule ensuite. J’ai régulièrement une vingtaine/trentaine de parties différentes, avec des variations, des ponts, des refrains ou couplets potentiels, je fais ensuite un GROS TRI dans cette scène de guerre musicale. Bon et pour ce qui est du moment sociopathe : il m’arrive très souvent d’avoir des mélodies qui me viennent en tête en marchant, dans le bus, dans le train, pendant que je me fais mon steak pâte… J’enregistre alors cette idée sur le dictaphone de mon téléphone, ou bien sur l’application Beatmaker (la technologie…). Pour répondre en gros à ta question : c’est très très variable !

Avec quel matériel travailles-tu ?

Mon matos actuel : Un Ableton PUSH, un Macbook pro, une platine MK2 (avec le Serato), Ableton, Reason, un bon gros tas de VST (Lennar, Arturia Collection, une bonne partie de plug de chez Native Instrument, Camel Audio…), une guitare branchée sur ma carte son M-Audio Fast Track Pro et des enceintes de monitoring.

Tu distribues des morceaux en libre téléchargement, qu’est-ce que t’apportes ce mode de distribution ?

Distribuer les compiles d’instru c’est.. De l’amour ! Haha. Ça me fait tellement plaisir d’avoir des retours des gens qui viennent me dire qu’ils ont utilisé tel ou tel morceau pour un album, un EP, une vidéo. Cela m’a permis de toucher des gens que j’aurais peut être pas réussi à avoir en proposant seulement des choses payantes et cela m’a permis de faire des rencontres comme Tous Salopards ou encore Saké (avec le titre Original MC).

Quels sont tes projets actuels ? Et à venir ?

Actuellement je travaille sur un EP 5 titres, instrumental. Projet qui a pour but d’être présenté en live. Je prépare donc du live à côté ! J’ai déjà commencé quelques dates à droite à gauche et c’est vraiment du pur bonheur. Visiter des villes où je ne suis jamais allé, rencontrer le public, les gens avec qui j’échange sur Facebook, les gens qui partagent régulièrement mes sons, les propriétaires de chaînes Youtube… A terme j’aimerais faire essentiellement du live ! J’ai beaucoup d’idées qui trottent dans ma tête.

Si tu devais choisir 10 albums/artistes, lesquels choisirais-tu ?

  • Le dernier album de Oddisee – The Good Fight
  • 20SYL (tout ce qu’il fait depuis Hocus Pocus, C2C et ses projets solo)
  • L’artiste Mura Masa (grosse grosse claque)
  • Pete Rock (TOUT !)
  • Jay Dilla
  • L’Entourloop – Chickens In Your Town
  • Evidence
  • Suff Daddy
  • Damu The Fudgemunk
  • Et j’attend avec impatience l’album de Nekfeu (ndlr : sorti depuis l’interview)

Exprime-toi camarade

2 réponses à “Clem Beat’z nous délivre un mix et une interview”

  1. Hé Saucisse dit :

    Pures questions, pures réponses.. Interview de patron.

  2. Ju dit :

    TUERIE CET INTERVIEW ! CLEM BEAT’Z BAM

Laisser un commentaire